Citizen Promaster Land - Références, Prix et Avis Clients

Synthèse des avis clients sur Citizen Promaster Land

4.8

2 Avis

4.5

Émotion

5.0

Design

5.0

Précision

5.0

Confort

5.0

Robustesse

4.5

Rapport Qualité-Prix

Secondaire

Importance dans une collection

Principale

Rarement

Fréquence à être portée

Fréquemment

Plaisir

Motivation principale à l'achat

Investissement

Le profil de Citizen Promaster Land est basé sur 2 avis de propriétaires

Derniers avis sur Citizen Promaster Land

Random-Adveristing-Img

Pas encore de photos

2

230

Citizen PMD56-2952 / La bête était une belle

5.0

Je sais que je suis plutôt du genre à m'enthousiasmer plus que de raison quand il s'agit de montres, à fortiori lorsque ça en concerne une que je possède, et encore plus quand ça ne fait que quelques jours et que la "lune de miel" bat son plein. C'est d'abord bien pratique, et puis c'est aussi une manière de fermer la porte aux premières impressions un peu moins positives, aux "bof" et aux "meh", ça rassure sur le fait que l'achat est justifié, justifiable et judicieux. Mais cette fois-ci, peut-être plus que jamais, j'ai l'impression d'avoir trouvé chaussure à mon pied comme rarement. Une fois n'est pas coutume, un peu de contexte : Je suis un adepte des "premières fois" ; chaque montre que j'achète depuis un moment est censée m'apporter une première expérience, même si elle est aussi capillotractée qu'une "première montre disposant à la fois d'un lume de couleur bleue et de moins de 18mm d'épaisseur tout en étant étanche à plus de 4000m". Pour cette Promaster, elle rassemblait un certain nombre de premières pour moi et pas des moindres : première Citizen, première Eco-drive, première titane, première à calendrier perpétuel, première couronne vissée, première radio-contrôlée... On en trouve toujours. J'ai fureté sur le web pendant plusieurs mois, à la recherche de retours, d'essais, d'infos. Le modèle étant JDM, il m'a fallu un tout petit peu plus d'efforts pour me la procurer, mais rien de bien insurmontable non plus. Tout d'abord, et contrairement à ce que sa "gueule" laisse croire, les dimensions sont très raisonnables, avec 39mm de diamètre pour seulement 45mm de corne à corne. Sur mon poignet pourtant pas bien gros de 16.5cm, c'est parfait visuellement comme au niveau du confort. Mais plus encore que les dimensions horizontales, c'est la hauteur et surtout le profil très bas, ramassé de la montre qui atténue l'effet furoncle et aide visuellement à la poser parfaitement sur le poignet. Le saphir légèrement dômé apporte un brin de douceur et de rondeur, tandis que la fine lunette en PVD noir réaffirme le côté sportif de la montre. Montée d'origine sur un bracelet titane 3 maillons qui, une fois réglé est d'un confort incroyable, la sensation au poignet est assez déroutante et jouissive aux premières heures de porter. Il émane de sa prestance à la fois une image de beater, de sportive, mais sans occulter totalement une certaine classe (j'abuse à peine). Le cadran ne s'embarrasse pas de fioriture et dispose d'un des lume les plus durables que je connaisse. Il peut passer plus de 9h dans le noir absolu sans que ce ne soit compliqué de lire l'heure au premier regard au réveil. Le calibre H100 est donc un quartz solaire donné pour une précision de -/+15s/mois, il dispose d'un calendrier perpétuel et de la fonction radio-controlled. Cette dernière réserve la montre au Japon (en théorie) car elle ne capte que les antennes nippones. Grâce à cette fonction, la montre se synchronise toutes les nuits avec l'antenne de Fukushima pour maintenir une précision calée sur l'horloge atomique. S'agissant d'un modèle JDM, la synchronisation demande une petite gymnastique technologique via une appli pour pouvoir fonctionner en France, mais rien de vraiment compliqué une fois qu'on a le coup de main et une paire d'écouteurs. Ce qui est un peu plus long et fastidieux, c'est la mise à l'heure manuelle. En effet, la couronne ne foctionne pas comme sur une montre classique. La rotation fait avancer la trotteuse par incrément d'une minute. Chaque minute nécessite que la trotteuse fasse un tour complet. Même si la tourner deux fois de suite permet de la faire avancer seule jusqu'à parvenir au bon réglage, si vous devez avancer ou reculer de 12h pour la première mise à l'heure, prévoyez 20 bonnes minutes devant vous. Idem pour le réglage du calendrier perpétuel, mieux vaut se procurer le guide d'utilisation du calibre si vous ne voulez pas voir votre mois de février faire 31 jours ou votre mois de juillet seulement 29. L'avantage de cette solaire est qu'elle fait partie de ces "set & forget watch", et que vous n'y toucherez plus jusqu'au prochain changement d'heure. Au registre des autres specs à connaitre, l'étanchéité est de 200m, le fond de boitier est vissé et le bracelet dispose de 3 positions de micro-ajustement sans outils. La trotteuse est l'une des plus belles que je possède, la dague en guise de contre-poids ainsi que la longue "épée" jaune donne le peps un peu funky à ce cadran sérieux et fonctionnel par ailleurs. Je ne la possède que depuis quelques jours mais je suis convaincu et ravi comme rarement auparavant.

il y a un an

Autres modèles de la marque Citizen

Voir tous les modèles avec des avis

Découvrez de nouveaux modèles

Valorisés par les avis d’authentiques clients

Vous possédez une Citizen Promaster Land ?

C’est le moment de raconter pourquoi et comment vous l'aimez

© Dialicious 2019 - 2024